mercredi, août 17, 2022
AccueilSpaceXElon Musk révèle la cause de l'explosion de SN11

Elon Musk révèle la cause de l’explosion de SN11

Elon Musk, à déclaré dans un tweet qu’un des moteurs avait subi un « démarrage difficile » entrainant l’explosion du Starship lors de la phase d’atterrissage.

Après un envol réussi pour SN11 dans un épais brouillard le 30 mars dernier sur le site d’essais de SpaceX à Boca Chica (Texas). Le prototype n’est pas arrivé au bout de son objectif. Malgré les multiples améliorations au cours des derniers prototypes on aurait pu croire à une réussite mais malheureusement un problème inattendu est arrivé. En effet l’image fournie par SpaceX au niveau des moteurs à été perdue au moment du rallumage des moteurs, ce qui montre qu’un problème est survenu lors de la phase d’atterrissage.

 

Dernière image du prototype SN11 sur le live de SpaceX
De multiples débris sont tombés sur une large zone pouvant aller jusqu’à 8 Km. Des hypothèses ont commencé à apparaitre comme l’enclenchement du FTS
(Flight Termination System) déclenché en cas de changement important de la trajectoire… ou encore d’autres problèmes plus graves. Mais aucune information officielle de la part de SpaceX.
C’est dans un tweet du 5 avril que le big Boss Elon Musk a expliqué la perte du véhicule suite à un problème avec l’un des trois moteurs Raptor. Une fuite de CH4 (méthane) relativement faible durant la phase d’ascension a déclenché un petit incendie endommageant une partie de l’avionique sur le moteur 2. C’est ce qu’on a pu observer durant le direct avec cette flamme inquiétante lors de la montée. Provoquant ainsi un état de surpression des ergols au moment du démarrage dans une turbopompe CH4 et qui a engendré des dommages structurels pouvant mener à l’explosion du moteur.

En résumé, ce phénomène apparaît lorsque le moteur s’allume alors que la chambre de combustion est pleine de carburant. A noter que SpaceX prévoit déjà des correctifs sur ses futur prototypes pour que ce problème n’arrive plus. Normalement, le LOX (oxygène liquide) est d’abord pompé seul, le moteur est ensuite allumé puis on fait venir le méthane liquide en augmentant le débit de ce dernier pour éviter la déflagration.
Cette histoire est maintenant du passé puisque SN15 (SN12,13 et 14 sont abandonnés) est sur la rampe de lancement pour effectuer une série de tests (test cryogénique, tir statique) la semaine prochaine avant un potentiel vol à 10 Km d’altitude. Pour rappel SN15 à reçu plus d’une centaine d’améliorations que ce soit au niveau de la conception, du logiciel ou bien des moteurs…

Le vol de SN15 sera bien entendu à suivre sur la chaine Youtube UFOTINIK !

A LIRE ÉGALEMENT

DISCORD

FACEBOOK