mardi, janvier 11, 2022
AccueilAutresLe tout premier rover lunaire fête ses 50 ans !

Le tout premier rover lunaire fête ses 50 ans !

Du 26 juillet au 7 août 1971 se déroulait la quatrième mission lunaire habitée. Ce fut l’une des plus intrigantes du programme spatial Apollo au cours de laquelle les astronautes ont joué les explorateurs. Pour la première fois on a roulé sur la Lune !

Après le succès de la mission Apollo 11 (premiers pas de l’Homme sur la Lune), conforté par ceux d’Apollo 12 et d’Apollo 14, les autorités américaines voyant la facture des vols augmenter ont décidé de réduire le programme lunaire en supprimant les mission Apollo 18, 19 et 20. De plus, le programme devenait moins pertinent du fait que l’objectif premier de battre l’URSS était atteint depuis juillet 1969. Ils ont alors choisi de développer le tout premier rover lunaire électrique servant pour la mission Apollo 15. Ce fut alors la première mission durant laquelle les astronautes ont pu faire de la science !

Du décollage à l’alunissage  

De gauche à droite: David Scott (commandant), Alfred Worden (responsable du module de service) et James Irwin (pilote du module lunaire). NASA / nasa.gov
Scott et Irwin étaient amenés à se poser sur la Lune à l’aide du LM Falcon, tandis que Worden était amené à rester en orbite dans le CSM Endeavour pendant près de 3 jours !
Le décollage du lanceur Saturn V a eu lieu le 26 juillet 1971 à 15 heures 34 (heure de Paris) depuis le centre spatial Kennedy en Floride. 4 jours plus tard, après l’insertion en orbite lunaire et un vol de transit sans encombre, le module lunaire se détachait d’Endeavour et entamait sa descente. Quelques minutes plus tard, Scoot et Irwin se sont posés près du Mont Hadley dans les Monts Apennins au sud-ouest de la mer des Pluies.

Le premier Rover lunaire

Le rover lunaire parqué sur son emplacement final avant le retour de l’équipage sur Terre. NASA / nasa.gov
La mission Apollo 15 est en quelque sorte une mission révolutionnaire car elle a marqué le renouveau de l’exploration spatiale. En effet, il était prévu un allongement du temps passé sur la Lune : près de 3 jours contre un peu plus de 33 heures pour la mission Apollo 14. Le module lunaire doit donc pouvoir embarquer plus de vivres, d’oxygène, de carburant et doit embarquer pour la toute première fois un rover électrique lunaire conçu par Boeing, le Lunar Roving Vehicle (LRV). Mesurant 3 m de long, 1,8 m de large et pesant 210 kg, il pouvait transporter environ 490 kg d’équipements à la vitesse moyenne de 10-12 km/h !
Conçu pour être le plus efficace possible, il se replie (comme un Transformer) pour se plaquer sur le module lunaire. À l’avant se trouve l’électronique et le système de communication. À l’arrière, les équipements scientifiques et au centre se trouvent l’assise et le tableau de bord.

Enfin de la Science sur la Lune !

David Scott installant l’Alsep (Apollo Lunar Surface Experiment Package). NASA / nasa.gov
Une fois sur la Lune, Scott et Irwin effectuèrent trois sorties extravéhiculaires (EVA) au cours des 67 heures que dura leur mission. Lors de la première, Scott et Irwin ont vérifié l’état du LM, sorti un certain nombre d’équipements nécessaires aux travaux scientifiques (ALSEP), récolté quelques roches et déployé le rover lunaire. À ce jour, l’Alsep a permis aux scientifiques de prouver l’existence de champs magnétiques faibles sur la Lune, d’étudier les fluctuations thermiques à sa surface et d’effectuer des relevés sismologiques.
Sott et Irwin durant leur formation en géologie au Nouveau-Mexique. NASA / nasa.gov
D’une durée de près de 7h, la 2ème sortie extravéhiculaire est la première vraie sortie d’exploration. Les astronautes, ayant suivi une formation de géologie, ont exploré, photographié, foré, prélevé des roches sur des sites plus ou moins anciens. Ainsi, ils ont ramassé ce qui a été désigné sous le nom de « Genesis Rock » (269 grammes), une des roches lunaires les plus anciennes datant de 4 milliards d’années !
Le lendemain, lors de la 3ème et dernière EVA, les deux astronautes ont pris des photos et collecté des roches vers le mont Hadley. Lorsqu’ils étaient de retours au LM, Scott réalisa la célèbre expérience scientifique avec une plume et un marteau. On pouvait alors constater que les 2 objets de masses différentes tombaient à la même vitesse sans résistance de l’air !

Le retour

L’équipage durant sa descente vers la Terre. Un des trois parachutes ne s’était pas déployé. NASA / nasa.gov
Après avoir séjourné près de 67h sur la Lune, parcouru 28 km et récolté 77 kg de roches lunaires, Scott et Irwin ont réintégré le Falcon qui rejoint Endeavour le 2 août 1971, où les attend Worden qui pendant le séjour, a mené différentes observations de la surface lunaire avec des caméras et des spectromètres. Pour information, alors que le vaisseau Apollo était en orbite lunaire, Worden a effectué une EVA afin de récupérer les cassettes des films photographiques utilisés par les caméras du module de service. Les trois astronautes furent de retour sur Terre en amerrissant le 7 août 1971 dans l’océan Pacifique, concluant brillamment la première véritable mission scientifique sur le seul satellite naturel de la Terre.
A LIRE ÉGALEMENT

DISCORD

FACEBOOK