mardi, juin 21, 2022
AccueilISSAxiom-1, une mission touristique bien particulière...

Axiom-1, une mission touristique bien particulière…

-

Le vendredi 8 avril, SpaceX a effectué un nouveau lancement d’une Falcon 9 vers la Station Spatiale Internationale (ISS) avec à son bord l’équipage de la mission Axiom-1.

La capsule Endeavour – 📷 SpaceX
Le lancement a été une réussite, toutes les procédures de vol se sont bien déroulées, le booster a notamment amerri nominalement sur la barge: « A Shortfall of Gravitas » et la capsule Crew Dragon a, quant à elle, atteint avec succès l’orbite .
Cette dernière, baptisée Endeavour, avait déjà servie deux fois, respectivement dans le cadre des missions Crew-2 et Crew-Demo. Lorsqu’elle est arrivée en vue de la station spatiale internationale, elle a réalisée plusieurs manœuvres de poussée afin de pouvoir s’y aligner puis s’y amarrer. Le docking a cependant pris plus de temps que prévu, la faute à une anomalie mineure du flux vidéo ; ayant été paralysée à une vingtaine de mètres de l’ISS, cependant près de trois quarts d’heure, Endeavour a finalement pu s’amarrer à un port du module Harmony.. Deux heures plus tard, l’équipage de la capsule eut l’occasion de s’en extraire et de rencontrer les sept astronautes déjà présents sur la station, tous faisant partie de l’Expedition 67.

 

Docking d’Endeavour avec l’ISS – 📷 SpaceX
Patch officiel de la mission
Axiom-1 s’avère être unique en son genre, puisqu’il s’agit de la première mission entièrement privée à se rendre sur l’ISS. Elle s’est opérée entre trois acteurs principaux : l’agence spatiale américaine (NASA) mettant à disposition sa section de l’ISS, SpaceX opérant le lancement et le transport via sa Crew Dragon et enfin Axiom Space, jeune entreprise souhaitant rendre opérationnelle d’ici quelques années la première station spatiale commerciale au monde.

 

Deux des membres d’équipages, devant les écrans de contrôle de la capsule – 📷 NASA
Détail amusant : si vous avez été attentif durant le vol, peut-être avez-vous pu observer, flottant au côtés des astronautes, le zero-g indicator, c’est à dire un objet (généralement une peluche ou un jouet) emmené dans la capsule afin de directement constater le moment où l’on se trouve en impesanteur. Dans le cas présent c’est un petit chien se nommant Caramel. Ce serait la mascotte du Montreal Children’s Hospital Foundation, l’un des partenaires de la mission.
L’équipage de la mission Axiom-1 est constitué de quatre personnes, commandées par un vétéran de la NASA ayant volé sur trois vols de la navette spatiale : Michael Lopez-Alegria. Il est accompagné de trois autres astronautes, non-professionnels, à savoir les entrepreneurs américains et canadiens Larry Connor et Mark Pathy ainsi que l’ex-pilote israélien Eytan Stibbe. Mis à part le premier d’entre eux, ce sont exclusivement des civils, des amateurs formés comme de vrais astronautes. Chacun d’eux a payé sa place pour une somme équivalente à 55 millions de dollars ; un tarif exorbitant, mais que l’on espère devenir abordable dans un futur proche si le vol habité touristique venait à se démocratiser.
En partant de la gauche : Larry Connor, Mark Pathy, Michael Lopez-Alegria et Eytan Stibbe, posant devant des turbines de moteur Merlin – 📷 AxiomSpace
Cohabitant avec les occupants réguliers de l’ISS, ces quatre « touristes » devaient passer un séjour de douze jours dans l’espace, qui s’avèrent être écoulés. A la différence d’autres missions à caractère touristique pouvant s’être déroulées par le passé, ils ne se sont pas simplement contentés d’observer la Terre par les hublots : leur principal objectif demeure la recherche scientifique. En effet, ils ont emmené 25 expériences et projets scientifiques portant sur divers sujets d’études, tels que les caractéristiques et l’adaptabilité du corps humain dans l’espace entre autres.
Citons, parmi ces recherches entreprises durant la mission, l’étude BioMonitor, visant à établir des techniques d’analyses afin de détecter les possibles défaillances que subissent le cœur ou bien les poumons lors d’un séjour en microgravité, le port de la veste AstroRad qui promet de protéger les astronautes des particules et rayonnements solaires grâce à un blindage efficace, le projet ILAN-ES dédié à l’étude des Phénomènes Lumineux Transitoires (abrégés TLE en anglais) accompagnant les orages, SANSORI quand à lui s’intéressant aux troubles de la vision se déclarant chez certains astronautes, etc. Toutes ces expérimentations se sont conclues par des collectes de données fructueuses, précieuses aux scientifiques.
Stibbe travaillant sur le programme FLUTE : l’expérience qu’il performe consiste à créer une lentille à partir de polymères liquides qui seront par la suite réchauffés. Cette technologie pourrait être utilisée dans le cadre de la construction des futurs télescopes.
D’ici quelques heures (à l’heure où j’écris ces lignes), l’équipage d’Axiom-1 devrait à nouveau s’entasser dans sa capsule Endeavour afin de réaliser un désamarrage. Initialement prévu le mardi 19 avril, le désamarrage dut être repoussée au 25/07 pour cause de mauvaises conditions météo. Nous avons néanmoins pu assister hier à une solennelle cérémonie d’adieu, organisée en présence de tous les astronautes de l’ISS.
« Je me sens très honoré de faire partie de la mission, les activités scientifiques que l’on y a réalisé et leurs retombées sont justes incroyables » a déclaré Tom Marshburn, astronaute de Crew-3, à la NASA. Lopez-Alegria rajouta : « C’était une expérience incroyable. Des adjectifs pour la décrire seraient certainement unique, magnifique et même humble jusqu’à un certain degré, mais plus que tout très gratifiante »
Axiom-1 représente bien plus qu’une mission commerciale, puisque celle-ci contribuera à l’ouverture d’une nouvelle ère de la conquête spatiale. L’envoi de quatre astronautes non-professionnels à destination de l’ISS n’avait jamais été accompli auparavant, ce vol devrait ainsi ouvrir la voie à de nombreux autres. Concernant donc les missions touristiques, le train est déjà en marche et sa cadence s’accélèrera de plus en plus à mesure que nous assisterons à une démocratisation certaine des vols habités commerciaux, avec la mise en place de multiples opérateurs sur le marché, dont SpaceX compte bien s’accaparer le monopole.

Le retour sur Terre des 4 astronautes sera bien évidemment à suivre sur la chaine YouTube UFOTINIK:

 

Monsieur Spock
Monsieur Spockhttps://Space-Tales.blogspot.com
Dorian alias Monsieur Spock - Spationophile - Gérant du blog Space Tales, co-rédacteur chez Le Journal de l'Espace, Proxima - Grand fan d'espace, de Star Trek ou encore de Thomas Pesquet

À LA UNE

Mission TROPICS-1: nouvel échec pour Astra !

Astra connait un nouvel échec. Deux satellites pour la mission TROPICS-1 de la NASA n'ont pas réussi à atteindre l'orbite. Ce dimanche 12 Juin, le...

La NASA et SpaceX vise maintenant le 28 juin pour le lancement de CRS-25

Après une déclaration publiée le lundi 6 juin dernier, les équipes de la NASA et de SpaceX ont décidé de se retirer de la...

Mars : L’hélicoptère Ingenuity de la NASA continue de nous offrir des vues de la planète rouge

Lors de son vol d'anniversaire d'un an le 19 avril, le petit hélicoptère de la NASA a pris des photos du système utilisé lors...

Axiom-1, prête pour le lancement !

Dernière ligne droite pour mission Ax-1 orchestré par SpaceX. La fusée falcon 9 devrait décoller vers la Station Spatiale Internationale (ISS) ce vendredi 8...

Amazon signe 83 lancements de fusées pour son projet Kuiper

Amazon a conclu aujourd'hui le plus grand accord de lancement commercial jamais réalisé avec l'achat de 83 lancements auprès de 3 entreprises pour le...