mercredi, juin 22, 2022
AccueilUSAJames Webb Space Télescope

James Webb Space Télescope

Le 25 Décembre 2021 est un jour historique, c’est le décollage du fameux James Webb Space Télescope dans l’espace.

 

Patch de la mission JWST
 
Le 25 décembre 2021 , une fenêtre de tir de 13H20GMT+1 jusqu’à 13H52GMT+1 (heure de Paris) aura lieu pour le décollage d’une fusée Ariane V ECA depuis le sol de Guyane avec à son bord le plus grand télescope jamais envoyé dans l’espace , le James Webb Space Télescope.
La fusée Ariane 5 décolle de Kourou (Guyane), le 30 juillet 2021. (P PIRON / ESA).
 Mais avant ce jour historique, tout commence en 1989 avec les premières esquisses d’un télescope qui devait prendre la relève de Hubble en 2005. La NASA s’était mise à l’étude pour développer un télescope avec un miroir primaire de 8m de diamètre et pouvant observer dans l’infrarouge.
Schéma du NGST précurseur du JWST.
A partir de 1995, le projet d’un télescope avec un miroir de 8m de diamètre se précise. De 1997 jusqu’en 2000, le science working group se penche sur les différents équipements scientifiques qui devront être sur le télescope NGST. En 2000, la NASA propose des collaborations avec l’agence spatiale canadienne et l’agence spatial européenne pour contribuer au développement du futur télescope.
En 2002, le futur télescope NGST est rebaptisé. Celui-ci s’appelle maintenant le James Webb Space Télescope (JWST) en hommage à l’administrateur de la NASA qui a dirigé les missions Apollo. La même année, deux entreprises , Lockheed Martins et TRW/Ball Aerospace sont sélectionnées par la NASA , ce sont les deux entreprises principales de la  constructions du JWST. En 2003, le lanceur Ariane V est choisi pour l’envoi du télescope.
L’équipe projet du centre de vol spatial Goddard devant une maquette à l’échelle 1 en 2005.
En 2004, le JWST commence a être construit, les parties les plus complexe qui nécessite plusieurs année de développement commence à être réalisées , de plus les instruments et les 18 parties du miroir primaire commence elles aussi à être fabriquées dès mars 2004, Pendant l’été 2008, le fabricant de la structure ISIM (Integrated Science Instrument Module) commence des séries de tests afin de vérifier si la structure peut supporter le décollage d’une fusée et le vide spatial.
Vers mars 2010, le télescope effectue des contrôles critiques pour pouvoir déterminer si tous les objectifs scientifiques et techniques indiques par le cahier des charges sont bien respectés. Mi-novembre 2011, tous les segments du miroir primaire sont terminés, ils ont été polis et recouverts d’une mince couche d’or, ce qui donne la couleur du miroir primaire.
📸Higginbotham / MSFC / NASA / akg-images.
Début 2012, deux instruments scientifiques sont livrés au Centre Spatial Goddard, il s’agit du spectro-imageur NIRISS (Near infrared imager and slitless spectrograph) qui a été conçu par l’Agence Spatial Canadienne. Le deuxième instrument est le spectromètre MIRI qui fonctionne dans l’infrarouge moyen . En février 2012, trois segments du miroir primaire sont livrés au même centre spatial tandis que deux entreprises finalisent la structure qui servira à tenir le miroir primaire.
Structure du miroir primaire.
Fin février, les deux parties mobiles du support du miroir primaire sont quasiment terminées, alors que la caméra NIRcam et le spectromètre NIRSpec sont livrés à l’Agence Spatiale Européenne. En 2014, la structure qui devra contenir tous les équipements de support est achevée. Quelques mois plus tard, un test de pliage et de déploiement est effectué sur le bouclier thermique, le module ISIM qui avait effectué des tests avec succès en 2008 est lui aussi livré avec les 4 instruments scientifiques qu’il comporte.
le module ISIM.
En octobre 2015, le James Webb Space Télescope commence à prendre forme avec l’assemblage de ces 18 segments sur la structure du miroir primaire  ainsi que le miroir secondaire. Le module ISIM est lui aussi assemblé, la fabrication de la totalité des composants du JWST s’achève en 2016.
L’assemblage final du télescope fut terminé au Centre Spatial Johnson situé à Houston au Texas. Des tests d’optique sont effectués dans une chambre à vide. Début 2018, le comité aperçoit quelques retards, notamment sur le bouclier thermique et le système de propulsion. Le lancement étant initialement prévu en mai 2019 est repoussé par la NASA en mai 2020 et plus tard en mars 2021.
le JWST assemblé a 100% avec le miroir replié.
En juin 2021, un problème majeur sur la coiffe de la fusée qui propulsera JWST est détecté. Celui-ci repousse encore le décollage en octobre 2021. En juillet 2021, le télescope termine ces derniers tests d’intégration avec succès, quelques mois plus tard, le 18 octobre 2021,  il est amené par bateaux jusqu’au port qui se situe proche de Kourou en Guyane la ou il décollera.
Ce fût un projet très coûteux qui dépassa en 2018 les 9,66 milliards de dollars.

Le 25 décembre 2021, jour de décollage, la fusée ira placer le télescope sur un transit vers le point de lagrange (Un point de Lagrange est une position de l’espace dans un référentiel en rotation lié au centre de masse d’un système à deux corps, où leurs champs de gravité se combinent avec la force de coriolis présente dans ce référentiel de manière à fournir un point d’équilibre à un troisième corps de masse négligeable, tel que les positions relatives des trois corps soient fixes.) Plus exactement au point de lagrange L2 soit à une distance d’environ 1,5 millions de Km de la Terre.
Déroulement du transit du télescope entre la Terre et le point de Lagrange L2.
Les objectifs du télescope sont nombreux; observer la formation des premières étoiles de l’Univers, la recherche des premières galaxies, des étoiles après le big bang, l’évolution des galaxies ou encore mesurer les caractéristique physique et chimique des systèmes planétaires en recherchant les composants nécessaires à l’apparition de la vie sur une exoplanète.
Carina Nebula, une « pouponnière d’étoiles », photographiées en lumière visible (en haut) et en proche infrarouge (en bas) : le nuage de poussières qui masque les étoiles disparait dans l’infrarouge.
Mais il va également répondre à des questions fondamentales comme: le développement de la vie sur Terre, y’a t’il déjà eu de la vie sur mars ? quelles sont les influences des planètes gazeuses sur les planètes telluriques ou encore s’il y a des exoplanètes ou il y aurait de l’eau.
Le télescope a une masse de 6200Kg et comporte un miroir primaire de 6,5m de diamètre, il a une résolution de 0,1 seconde d’arc dans l’infrarouge et il peut collecter une image 9 fois plus rapide que Hubble, il comporte 4 instruments, la NIRCam, NIRSpec, MIRI et NIRISS.
Différent schéma du JWST.
Voici plus en détail les instruments qui permettront de répondre à ces questions.

Quelques comparaisons du JWST avec Hubble et Spitzer.

Le lancement sera bien évidemment à suivre à partir de 12H00 sur la chaîne YouTube UFOTINIK !

 

A LIRE ÉGALEMENT

DISCORD

FACEBOOK