vendredi, avril 12, 2024
AccueilSpaceXLes Actus de Boca Chica #34

Les Actus de Boca Chica #34

-

Décollage. Explosion. Réparation. Préparation. Et… Décollage ! Voyons ensemble un résumé de ces deux derniers mois à Boca Chica !

Les premières notices maritimes semblent avoir été publiées pour le premier vol orbital du Starship ! Les fenêtres quotidiennes s’ouvrent du 6 avril au 12 avril, avec comme horaires de 14h55 jusqu’à 19h10 UTC+2. Note : Cela peut changer en fonction de la licence de la FAA, des prototypes, etc.

SpaceX ont également déployé des bouées de recherche lumineuse dans la zone de Splashdown de B7 :
Au même moment, S24 est arrivé au site de lancement de la Starbase !
📸 – NSF
Récapitulatif des prototypes assemblés et de leurs tests respectifs au 01/04:
Prototype Starship :
• Starship SN15 (2x❄️/2x🔥/1x🚀) → Retiré au Rocket Garden
• Starship 20 (5x❄️/4x🔥) → Retiré au Rocket Garden
• Starship 24 (3x❄️/8x💨/3x🔥) → Au site de lancement, en attente pour l’assemblage avec Booster 7
• Starship 25 (4x❄️) → Au site de Massey pour des tests de station cryogénique
• Starship 26 (2x❄️) → Installation de ses moteurs sur le nouveau stand de maintenance au Rocket Garden
• Starship 27 → Assemblé dans la HighBay
Prototype SuperHeavy :
• Booster 4 (5x❄️) → Retiré au Rocket Garden
• Booster 7 (5x❄️/11x💨/7x🔥) → En attente au pad orbital pour le vol orbital.
• Booster 9 (2x❄️) → Installation de ses moteurs dans la MegaBay
• Booster 10 → Assemblé dans la MegaBay
(Légendes : ❄️ Test Cryo – 💨 Spin Prime – 🔥 Tir Statique – 🚀 Vol)
Crédit : @BryanStarship
Par la suite, un RC a été transporté vers le Rocket Garden, probablement pour l’installation sur S26. Seul un moteur RC manque.
Tard dans la soirée, Elon Musk annonce que ce sera plus que quelques jours avant le vol, mais n’espère pas plusieurs semaines !
Un test du système FireX a été observé sur les caméras de NSF.Vers 14h30, les Chopsticks étaient en cours d’élévation pour se positionner autour de B7. Ensuite, des tests des Gridfins et un deuxième test FireX ont été réalisés.Quelques heures plus tard, nous avons assisté au remplissage des réservoirs de Méthane Liquide (LCH4) et d’Oxygène Liquide (LOX) du booster B7. Contrairement au réservoir de LOX, celui de LCH4 a été rempli à 100% de sa capacité. Après ce test, les Chopsticks sont retournés à leur position initiale, en bas de Mechazilla.
Le 3 avril, après être retourné au pad orbital, B7 a subi un test cryogénique complet. Il est probable que du LOX et du LN2 aient été utilisés pour le remplir, mais aucune MSIB ou notice d’alerte n’a été publiée. Ce test a également permis de vérifier le bon fonctionnement des équipements au sol (GSE) avant le vol orbital.
Starship est de nouveau complètement assemblé sur le pas de tir ! Après un premier arrêt du processus de montage en raison d’un câble électrique resté connecté à S24 et d’un problème d’alignement des deux prototypes, S24 a été empilé sur B7 le 5 avril. SpaceX a annoncé que des tests de répétition de lancement auront lieu la semaine prochaine et que Starship sera prêt pour le lancement la semaine suivante.
Image
📸 – SpaceX
Le prototype S28, qui revient au design de base avec un bouclier thermique et des ailettes, a été entièrement assemblé dans la HighBay le 6 avril. Il comporte de nombreuses améliorations, notamment un tout nouveau mode d’assemblage.
En prévision du premier vol orbital, les techniciens ont démonté les échafaudages de l’OLM le 7 avril, ce qui suggère que les modifications sont suspendues jusqu’au vol orbital. Elon Musk a indiqué sur Twitter que « un blindage en acier inoxydable très résistant est nécessaire pour protéger la rampe de lancement » et qu’ils doivent fabriquer une enveloppe en acier refroidie à l’eau. L’OLM est donc encore au début de sa fabrication.
Alors qu’une répétition générale de lancement était prévue, SpaceX a complètement changé de plan et se concentre désormais sur la préparation du lanceur pour le vol orbital. En conséquence, S24 a été retiré de B7 le 12 avril pour installer les FTS (système de terminaison de vol).
Après des mois d’attente, d’interrogations et de faux espoirs, la FAA a enfin délivré la licence de vol le 14 avril, autorisant Starship à décoller depuis Boca Chica au Texas ! La FAA a conclu que SpaceX a respecté toutes les exigences en matière d’environnement, de politique, de sécurité et de responsabilités financières.
Suite à cette annonce, les équipes de SpaceX ont installé le système de terminaison de vol (FTS) le 16 avril. Ce système permet de détruire le lanceur avec des charges explosives en cas de déviation de trajectoire ou d’anomalie critique. Espérons que ce système ne sera pas utilisé pendant le vol.
Image
📸 – Azvalki
Une fois le système d’autodestruction installé, SpaceX a remis S24 sur B7. Starship est ainsi prêt pour son décollage.
Après l’annonce de la publication de la licence de vol, les équipes de SpaceX ont procédé à l’installation du système de terminaison de vol (FTS) le 16 avril. Ce système, utilisant des charges explosives, permet de détruire le lanceur en cas de déviation de trajectoire ou de perte de contrôle due à une anomalie. Espérons que ce système ne sera pas nécessaire lors du vol.
Une fois le système d’autodestruction installé, SpaceX a réassemblé S24 sur B7. Ainsi, Starship est maintenant configuré pour le vol orbital prévu le 17 avril entre 14h00 et 16h30. Grâce aux documents publiés par la FAA, nous connaissons les plans pour le premier vol, ainsi que pour les deux suivants. Pour ce premier vol, le Booster 7 effectuera un « atterrissage » dans l’océan et, s’il survit, il laissera l’eau remplir ses réservoirs avant de couler. En revanche, le Ship 24 effectuera une rentrée atmosphérique en mode « Belly Flop » (ventre en bas) et finira par percuter l’océan, provoquant une explosion. Les deux vols orbitaux suivants utiliseront des vaisseaux « jetables », à savoir S26 et S27.
Image
📸 – SpaceX

 

– DECOLLAGE DU STARSHIP –

Le grand jour est arrivé ! Après un premier report le 17 avril en raison d’une vanne de pressurisation gelée sur Super Heavy B7, Starship a finalement décollé le 20 avril à 15h33 UTC+2. Il s’agit du premier vol d’un Starship en « intégration complète », c’est-à-dire avec Super Heavy (B7) comme premier étage et Starship (S24) comme deuxième étage. Le vol a duré 4 minutes avant que le vaisseau n’explose en plein vol.
À partir de ce point, toutes les informations qui seront mentionnées ne sont que des spéculations et des observations faites par la communauté, étant donné que nous n’avons pas encore reçu d’informations officielles de la part de SpaceX. Voici une approximation du déroulement du vol :
À T-02s, les 33 moteurs ont été allumés.
À T+05 secondes, Starship s’est détaché de l’OLM. Trois moteurs ont été éteints.
À T+28s, une explosion semble s’être produite sous B7, probablement au niveau d’un moteur.
À T+32s, une explosion a été observée au niveau d’un HPU de B7.
À T+1:02mn, la télémétrie de SpaceX indique la perte d’un cinquième moteur de B7.
À T+1:40mn, la télémétrie indique la perte d’un sixième moteur de B7.
À T+1:55mn, le deuxième HPU de B7 semble exploser. B7 n’est plus en mesure de contrôler ses 13 moteurs centraux.
À T+2:23mn, il semble que Starship commence à basculer à l’horizontale.
À T+2:30mn, Starship commence à perdre de la vitesse.
À T+3:22mn, Starship commence à perdre de l’altitude. Il semble avoir perdu le contrôle.
À T+3:59mn, Starship explose, mettant fin au vol. S24 ne s’est pas détaché de B7 et B7 n’a pas éteint ses moteurs comme prévu. La raison de cet incident reste encore inconnue.

Lors de l’allumage du Starship, il est apparu que l’engin est resté sur le pad pendant plusieurs secondes avant de finalement décoller. Grâce aux nombreuses caméras fournies par NASASpaceFlight, LabPadre et EpicSpaceFlight, nous avons pu observer que de nombreux débris, notamment du béton Fondag, ont été projetés lors du décollage, entraînant la destruction de plusieurs caméras et d’autres éléments du pas de tir. On suppose que ces débris ont endommagé plusieurs moteurs Raptor ainsi que les HPU chargés du contrôle vectoriel des 13 moteurs centraux de B7. Au moment du décollage, trois moteurs ne se sont pas allumés, et il semble que trois autres aient explosé en plein vol. Les deux HPU ont également été détruits, rendant tout contrôle de B7 impossible. Un énorme cratère s’est formé sous l’OLM, révélant les fondations mêmes de la plateforme de lancement. Il est évident que le béton n’a pas résisté.
Image
Paul Breed
Quelques heures après le vol, les caméras survivantes ont révélé que au moins quatre des huit réservoirs GSE de la ferme orbitale ont subi des dommages considérables, voire ont été perforés. Il s’agit de deux réservoirs d’eau et de deux réservoirs de LOX qui ont fui. Même le Starhopper, qui avait résisté à tous les tests précédents de Starship, y compris les explosions, a cette fois-ci été endommagé. Des images au sol ont été diffusées deux jours après le vol, montrant l’étendue des dégâts.
Image
📸 – LabPadre
L’OLIT, également connu sous le nom de Mechazilla, a montré des signes de vie le 24 avril en déplaçant ses bras et le QDA. Cela est encourageant quant à l’état général de la tour. L’OLM semble également intact, car le BQD s’est ouvert le 26 avril. Le même jour, un nouvel escalier a été installé sur l’OLM.
Le vaisseau prototype S27, désigné comme « jetable », a été déplacé vers le Rocket Garden le 24 avril, probablement pour libérer de l’espace dans la HighBay. Ainsi, S27 a pris la place de S24 en attendant de subir ses premiers tests cryogéniques.
Image
📸 – NSF
Le nouveau système de levage des vaisseaux spatiaux, appelé « Ship 2-point lifter », a été testé pour la première fois sur le vaisseau S28, actuellement dans la HighBay. Ce système utilise les points de fixation des Chopsticks au lieu des points situés sur le nez. Le test semble s’être déroulé avec succès et a permis de déplacer S28 de sa table de soudage.
Image
📸 – Starship Gazer
Le NC31, ou NoseCone 31, aurait apparemment été soumis à des essais sur le site de Massey. Ce NoseCone de test est utilisé pour valider la conception du nez des prototypes depuis S24. Il semble légèrement plié à la partie supérieure. Nous ne savons pas encore si cela est normal ou non.
Elon Musk a annoncé que SpaceX prévoyait de remplacer les systèmes de support au sol (GSE) de la ferme orbitale. En attendant, un réservoir de LOX a été réparé en utilisant une plaque de métal pour boucher le trou causé par un débris de béton.
Les prototypes S26.1 et S25 ont été soumis à un test cryogénique le 06/05. Les tests semblent se poursuivre sur le site de test de Massey, qui deviendra à terme le site de tests cryogéniques pour tous les prototypes de Starship.
Le pad orbital est actuellement en cours de rénovation, avec notamment l’achèvement de l’installation de l’escalier de l’OLM en découpant une partie d’un panneau, la réparation des fondations de l’OLM et le retrait des panneaux de Mechazilla. Leur réinstallation a débuté le 07/05 après avoir été redressés.
L’assemblage des premiers piliers de la nouvelle MegaBay a commencé le 30/04. Cette MegaBay est construite à partir de pièces préfabriquées, ce qui permet un assemblage rapide.
Image
📸 – RGV
Les « clamps » ou pinces utilisés pour maintenir SuperHeavy sur l’OLM semblent en cours de dépose. Les QD (Quick Disconnects) des Raptor Boost ont également été retirés quelques jours auparavant.
Après l’achèvement des travaux de forage de la foreuse à pieux près de l’OLM, d’énormes barres d’armature d’environ 30 mètres de haut ont été installées.
Des travaux majeurs sont actuellement en cours près de l’OLM en vue de l’installation du système de refroidissement par déluge d’eau, plus précisément du système de plaque d’acier refroidie par eau. Plusieurs fondations profondes, d’une profondeur d’environ 30 mètres, ont été excavées autour de l’OLM, et les canalisations cryogéniques au sol ont été démontées, vraisemblablement pour préparer l’emplacement de ces nouvelles fondations. Sur l’OLM, quelques-unes des pinces de maintien du SuperHeavy, appelées « clamps », ont été retirées le 09/05.
Image
📸 – RGV
Image
📸 – Ryan Hansen
L’assemblage du vaisseau S29 est en cours, ou du moins était en cours, car l’assemblage avec son dôme commun a été annulé le 12/05, bien que le système « 2 point ship lifter » ait été utilisé pour le levage. Quant au vaisseau B11, l’assemblage de son réservoir de CH4 a commencé dans la MegaBay le même jour.
Le développement du moteur Raptor V3 semble avoir commencé, avec Elon Musk partageant des informations à son sujet. Le moteur Raptor V3 a réussi à atteindre une pression de 350 bars dans la chambre de combustion, ce qui se traduit par une poussée de 269 tonnes. En comparaison, le moteur Raptor V2 délivre une poussée de 230 tonnes pour une pression de 300 bars, tandis que le V1 avait une poussée de 185 tonnes à une pression de 250 bars.
Image
📸 – SpaceX
Le réservoir de test B6.1, situé sur le site de Massey, a apparemment subi un test de système d’autodestruction le 15/05. Il est possible que ce test ait servi à requalifier le système d’autodestruction, qui avait connu des défaillances partielles lors du premier vol de S24 et B7.
L’assemblage du système de plaque d’acier refroidie par eau a débuté sur le site de Sanchez. Grâce au travail remarquable de Ryan Hansen sur Twitter, nous disposons de superbes rendus de ce à quoi pourrait ressembler le système de déluge d’eau final. SpaceX a également diffusé une vidéo montrant un Raptor en test avec une plaque d’acier, indiquant que ce système semble bien fonctionner.
Ship 25, le digne successeur de Ship 24, est retourné au site de lancement le 18/05. SpaceX ont confirmé que S25 va effectuer des tir statique avec les 6 moteurs Raptor. Il semble donc que S25 soit candidat pour le second vol orbital, avec B9 comme booster SuperHeavy.
SpaceX a récemment commencé la construction présumée d’un prototype de Starship HLS à Starbase, comme le rapporte TheSpaceEngineer dans un thread sur Twitter. Voici un résumé des informations fournies :
De nouveaux composants du HLS ont été repérés sur le site de production à Starbase. Il existe trois structures distinctes qui définissent l’atterrisseur. Une vidéo partagée montre comment ces éléments pourraient être assemblés.
Les images ci-dessous illustrent les trois parties supposées de l’atterrisseur HLS :
Première image : Adaptateur de dôme avant.
Deuxième image : Une sorte de plancher de soutien pour le compartiment de l’équipage.
Troisième image : Assemblage de l’ascenseur.

Les images ci-dessous illustrent les trois parties supposées de l’atterrisseur HLS :
  • Première image : Adaptateur de dôme avant.
  • Deuxième image : Une sorte de plancher de soutien pour le compartiment de l’équipage.
  • Troisième image : Assemblage de l’ascenseur.
📸 – RGV
📸 – RGV
📸 – RGV
Lors d’une récente interview à la conférence Human to Mars, Nick Cunnings de SpaceX a fourni quelques informations sur le pont du sas, qui correspondent aux rendus précédents et aux pièces présentes sur le site. Il est fort probable qu’il existe d’autres pièces qui sont encore dans des tentes ou qui n’ont pas encore été construites, telles qu’un plancher supplémentaire sous le sas ou l’ascenseur actuel, par exemple.
Le rythme de construction de ce véhicule semble être remarquablement rapide. Le matériel utilisé ici pourrait n’être qu’un prototype permettant de construire une maquette à l’échelle réelle, similaire à BN1. Cependant, il n’est pas exclu que ce véhicule soit une démonstration pleinement opérationnelle.
De nouvelles images prises le 21 mai confirment que cet anneau unique et étrange avec toutes ces ficelles, qui avait été spéculé comme étant lié au HLS, est bel et bien du matériel destiné au HLS. Comme on peut le voir, il a été manchonné avec l’adaptateur.
📸 – RGV
📸 – Starship Gazer
Il est clair que SpaceX est engagé dans des travaux significatifs pour le développement du Starship HLS et que des progrès rapides sont en cours, donnant un aperçu prometteur de l’avenir des missions d’atterrissage sur la Lune.
Les améliorations de l’OLM et de Mechazilla sont en cours, avec la dépose du SQD du QDA, le retrait du capot arrière du BQD et la dépose des canalisations cryogéniques de celui-ci. Les « clamps » améliorés semblent aussi être arrivés pour leur prochaine installation.
Le 24 mai dernier, Elon Musk annonce que, en mode jetable, Starship aura une capacité de charge utile de 250 à 300 tonnes en orbite basse ! L’amélioration de la poussée et de l’Isp du Raptor permettra d’atteindre une masse au décollage d’environ 6000 tonnes.
Pour comparaison, l’ISS a une masse totale d’environ 450 tonnes.

C’est passionnant de voir que SpaceX a publié une vidéo récapitulative du premier vol orbital du Starship, y compris des images des caméras embarquées ! SpaceX confirme donc que les prochains prototypes à voler sont S25 et B9 !

Suite à l’annonce du récap du vol, Elon Musk a donné des précisions concernant le second vol orbital. Il annonce que les améliorations du pad devrait être terminé dans environ 1 mois, puis 1 mois de tests des prototypes et enfin, le second vol orbital.

ᅠ – Amélioration du pad –

Les améliorations de l’OLM et de Mechazilla sont en cours, avec la dépose du SQD du QDA, le retrait du capot arrière du BQD et la dépose des canalisations cryogénique de celui-ci. Les « clamps » amélioré semble aussi être arrivée pour leurs prochaine installation.

ᅠ – S26.1 fait parler de lui –

Le test tank S26.1 a encore subit des tests cryogénique, un le 23/05 et un le 25/05. Le but de ces multiples tests de ce réservoir est assez floue, mais ces tests servent néanmoins à la récolte de précieuses données.

ᅠ – La relève est là –

L’assemblage des prototypes continue, avec Ship 28 qui a reçus sa première ailette inférieure le 26/05. Quant à Booster 10, il a été transféré au Rocket Garden le 27/05, en attente pour ses premier tests cryogénique.
📸 – StarshipGazer
Pour terminer ce double résumé des actualités, voyons ensemble le récapitulatif des prototypes assemblés et de leurs tests respectifs:
Prototype Starship :
• Starship SN15 (2x❄️/2x🔥/1x🚀) → Retiré au Rocket Garden
• Starship 20 (5x❄️/4x🔥) → Retiré au Rocket Garden
• Starship 25 (5x❄️) → Au pad B, en préparation pour sa campagne de tir statique. (Désigné pour le second vol orbital)
• Starship 26 (2x❄️) → Moteurs installés, en attente sur le nouveau stand de maintenance au Rocket Garden
• Starship 27 → Stocké provisoirement au Rocket Garden
• Starship 28 → Assemblé dans la HighBay
Prototype SuperHeavy :
• Booster 4 (5x❄️) → Retiré au Rocket Garden
• Booster 9 (2x❄️) → Finalisation du booster dans la MegaBay. (Désigné pour le second vol orbital)
• Booster 10 → Stocké provisoirement au Rocket Garden
(Légendes : ❄️ Test Cryo – 💨 Spin Prime – 🔥 Tir Statique – 🚀 Vol)
Merci à @BryanStarship pour l’aide à la rédaction de cet article mais également à @Latan, @Bastien et @N0m1ser pour nous tenir au courant des dernières actualités sur le Starship !
TheAlex
TheAlex
To the Moon, Mars and Beyond... 🌟

À LA UNE

Rocket Lab : La mission « Beginning of the Swarm » en préparation !

Rocket Lab Rocket Lab est une entreprise privée qui fournit des services de lancement pour les petits satellites. Son lanceur, Electron, est une fusée à...

Delta IV Heavy : un 16ème et dernier vol !

Ce jeudi 28 mars marque la fin d'une époque pour les lanceurs américains avec le dernier vol de la Delta IV Heavy, programmé pour...

Starship IFT-3 : Une réussite majeure pour SpaceX !

Le 14 mars 2024, le Starship de SpaceX a décollé avec succès de Starbase au Texas, accomplissant une série d'étapes cruciales et réalisant plusieurs...

Starship IFT-3 : Vers une réussite du troisième vol ?

L'IFT-3, qui aura lieu dans quelques jours, vise à effectuer un vol orbital (ou suborbital) réussi, suite à l'IFT-2 du Starship qui a été...

New Glenn : Le nouveau lanceur de Blue Origin

La New Glenn de Blue Origin sort de terre et pointe le bout de son nez sur son pas de tir, à Cap Canaveral,...