dimanche, mai 26, 2024
AccueilSpaceXLe Starship, un monstre d'acier !

Le Starship, un monstre d’acier !

-

La Starbase de SpaceX a considérablement grandi ces dernières années, mais Elon Musk a confirmé sur Twitter (X.com) qu’elle restera une base d’essai. Faisons un récapitulatif des avancées du Starship.

Starship :

Le starship est le lanceur lourd de SpaceX, mesurant 120 mètres de haut et 9 mètres de diamètre !
Image réelle du Starship lors d'un WDR
📸 – SpaceX
Le starship est divisé en deux parties : le Booster et le Ship.

Le Booster :

Le Booster mesure près de 70 mètres de haut, soit la taille d’une Falcon 9. Il est doté de 33 moteurs Raptors V2, ce qui lui permet d’avoir une poussée totale de 76 millions de Newton. Pour comparaison, le SLS de la NASA a une poussée de 46 millions de Newton.
Les 33 moteurs raptors du Booster B7
📸 – SpaceX
Les trois moteurs centraux du Booster sont équipés d’un système de contrôle de vecteur de poussée (TVC), ce qui leur permet d’être modulables et d’être orientés pour diriger le Booster lors de son retour sur Terre. Ce système électrique remplace un système hydraulique, ce qui a permis d’économiser plus de une tonne de poids sur le Booster.
Le Booster est composé de deux réservoirs : un pour l’oxygène liquide (LOX) et un autre pour le méthane liquide (LCH4). Une fois remplis, le Booster pèse plus de 3 600 tonnes.
SpaceX : le Starship et son lanceur passent un test de mise à feu crucial
📸 – SpaceX

 

Ship :

Le Ship est la partie supérieure du starship et agit en tant que deuxième étage. Il mesure 50 mètres de haut et possède également des réservoirs d’oxygène liquide et de méthane liquide.
Sous sa jupe, on retrouve trois moteurs Raptors au centre, similaires à ceux du Booster. Il y a également trois moteurs à vide utilisés pour les déplacements dans l’espace. Le Ship a également la particularité d’avoir quatre ailettes pour guider la fusée lors de sa rentrée atmosphérique.
Tout comme la Falcon 9, le starship peut être réutilisé en se posant sur Terre. Cependant, son retour se fait horizontalement, ce qui lui permet de ralentir sa vitesse grâce à l’atmosphère. Au dernier moment, à l’aide de ses trois moteurs Raptors et de ses ailettes, il se redresse pour atterrir à la verticale.

📸 – Spacex


La Tour de Lancement :

Nommé Mechazilla par la communauté, il est cependant appelé « Stage 0 » par Elon Musk et son équipe.
Cette tour, haute de 145m, empile le Ship et le booster à l’aide de ses bras, appelés « chopsticks ». Ils ont également pour utilité de récupérer le booster en plein vol lors de son atterrissage, ce qui permet d’éviter l’installation de pieds sur le Booster et ainsi de réduire son poids. Les chopsticks possèdent des stabilisateurs qui, une fois activés, se positionnent sur les côtés du Ship pour éviter qu’il ne bouge trop pendant l’utilisation des chopsticks.
Les bras de la tour sont raccordés à un rail et coulissent le long de la tour à l’aide de rouleaux. Ce rail est lui-même relié par le haut avec un câble en acier qui, à l’autre extrémité, est relié à un treuil.
Le long des bras, un système de « pistons » permet de centrer le booster sur les bras afin de le positionner bien au centre de la table orbitale.
Mechazilla a été assemblé en 9 blocs, tous empilés les uns sur les autres. Au niveau du cinquième bloc, on peut voir un bras ; il s’agit du QD Arm, un bras de ravitaillement en ergol pour remplir le Ship.
Empilage du Ship 24 sur B7
📸 – NasaSpaceFlight

La Table Orbitale :

L’OLM, ou Orbital Launch Mount, est une table circulaire qui soutient le starship avant son vol. Elle utilise ses 20 vérins rétractables pour relâcher les attaches sur le booster afin de permettre son envol.
Cette structure est très complexe et comporte également le système FireX, un système d’extinction d’incendie qui propulse de l’azote et de l’eau pour éteindre tout incendie sous la table.
Il y a également un système de remplissage du booster sur le bord du cercle, reconnaissable grâce à son capot noir rétractable.
OLM du Starship en travaux
📸 – NasaSpaceFlight

La Ferme Orbitale :

La Ferme Orbitale (Orbital Tank Farm) est un endroit qui sert à stocker les ergols (oxygène liquide et méthane liquide) avant de les injecter dans le Starship. Il y a différents types de réservoirs utilisés pour le stockage :
  • Les réservoirs verticaux appelés GSE. Il y en a 8, mais seulement 6 sont autorisés à être utilisés pour stocker les ergols. Les GSE 3, 5 et 6 sont destinés au stockage de l’oxygène liquide à une température de -182°C. Les 3 autres réservoirs stockent de l’azote liquide (LN2) et le reste sert au stockage de l’eau pour le système de déluge.
  • Les réservoirs horizontaux appelés « Horizontal Tank« . Ils servent au stockage du méthane liquide avant son injection dans la fusée, à une température de -161°C.
Vu du ciel de Mechazilla et la ferme orbitale
📸 – RGV Aerial Photography
Construit presque à la verticale, cette rampe permet de protéger les réservoirs contre les projections de débris.
La berme de protection de GSEs
📸 – NasaSpaceFlight

Abréviations :

BQD → Booster Quick Disconnect → Panneau de déconnexion rapide du Booster
FTS → Flight Terminaison Systeme → Système de terminaison de vol
GSE → Ground Support Equipment → Équipement de support au sol
LN2 → Liquid Nitrogen → Azote liquide pour les tests cryogénique
LOX → Oxygène liquide → Comburant
LCH4 → Méthane liquide → Carburant
MSIB → Marine Safety Information Bulletins → Bulletins d’information de sécurité maritimes
NOTMAR → Notice to Mariners → Notice maritimes
OLIT → Orbital Launch and Integration Tower → Tour de lancement et d’intégration orbital
OLM → Orbital Launch Mount → Table de lancement orbital
QDA → Quick Disconnect Arm→ Bras de Déconnexion Rapide
RB → Raptor Boost → Raptor sur la couronne extérieure du Booster
RC → Raptor Center → Raptor au centre du Booster avec le TVC
SP → Spin Prime → Mise en route des turbo-pompes sans mise à feu
SPMT → Self-Propelled Modular Transporter → Remorque modulaire autopropulsée
SF → Static Fire → Tir statique
SQD → Ship Quick Disconnect → Panneau de déconnexion rapide du Ship
TFR → Temporary Flight Restriction → Restriction temporaire de vol
TVC → Thrust Vector Control → Contrôle de vecteur de poussée
WDR → Wet Dress Rehersal → Test des procédures de lancement
TheAlex
TheAlex
To the Moon, Mars and Beyond... 🌟

2 Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

À LA UNE

Artemis : Nouveaux designs des atterrisseurs lunaires !

La NASA franchit une étape importante vers l’exploration scientifique à long terme de la Lune avec le développement de grands atterrisseurs cargo. En partenariat avec...

Rocket Lab : La mission « Beginning of the Swarm » en préparation !

Rocket Lab Rocket Lab est une entreprise privée qui fournit des services de lancement pour les petits satellites. Son lanceur, Electron, est une fusée à...

Delta IV Heavy : un 16ème et dernier vol !

Ce jeudi 28 mars marque la fin d'une époque pour les lanceurs américains avec le dernier vol de la Delta IV Heavy, programmé pour...

Starship IFT-3 : Une réussite majeure pour SpaceX !

Le 14 mars 2024, le Starship de SpaceX a décollé avec succès de Starbase au Texas, accomplissant une série d'étapes cruciales et réalisant plusieurs...

Starship IFT-3 : Vers une réussite du troisième vol ?

L'IFT-3, qui aura lieu dans quelques jours, vise à effectuer un vol orbital (ou suborbital) réussi, suite à l'IFT-2 du Starship qui a été...