jeudi, décembre 2, 2021
AccueilEuropeArianeGroup va supprimer 600 postes pour 2022

ArianeGroup va supprimer 600 postes pour 2022

ArianeGroup leader européen des lancement spatiaux compte supprimer 600 emplois d’ici la fin 2022, afin d’adapter son nouveau plan de production sur son prochain lanceur Ariane 6 mais aussi pour faire face à la concurrence étrangère.

Lors d’un meeting le mercredi 22 septembre, le CEO d’ArianeGroup André-Hubert Roussel a présenté un nouveau plan de vol du groupe concernant leur activité future, visant à répondre à la concurrence et à préparer le lancement d’Ariane 6 qui a déjà pris deux ans de retard pour son baptême. Le CEO a également annoncé une mauvaise nouvelle car ArianeGroup va supprimer 600 postes durant l’année 2022, il s’agit d’un plan de départs volontaires pour « réduire nos coûts et restaurer notre compétitivité sur le marché commercial » selon  André-Hubert Roussel. Après plusieurs années compliquées avec notamment la concurrence de l’entreprise privée SpaceX et la crise du coronavirus qui a diminué l’activité d’ArianeGroup, l’entreprise n’a pas d’autre choix que de baisser ses coûts.
https://www.esa.int/Enabling_Support/Space_Transportation/Launch_vehicles/Ariane_6
Le futur lanceur européen Ariane 6
En effet depuis plusieurs années Spacex a divisé le prix des satellites demandé pour les mettre en orbite terrestre, avec le lanceur Falcon 9 dont un lancement coûte environ 60 millions de dollars. Le prix au kilo de la charge utile vaut environ 12 000 $. Spacex propose donc des prix très compétitifs sur le marché, cette baisse de prix est due à leur premier étage réutilisable. Pour comparer, un lancement d’Ariane 5 coûte 220 millions de dollars et le prix de la charge utile au kilo vaut environ 23 000 $. Pour ArianeGroup, la suppression de ces postes est essentielle pour le budget, « Je crois en la nécessité de procéder autant que possible à un rééquilibrage de nos efforts et de nos ressources humaines en direction des activités opérationnelles en lien direct avec nos produits »- CEO

Les 600 suppressions de postes réparties entre la France et l’Allemagne montrent les grosses difficultés que subit l’entreprise européenne qui tente de relancer sa compétitivité sur Ariane 6. Mais si le futur lanceur présente plus d’avantages notamment sur son prix, pour beaucoup de personnes c’est peine perdue tant qu’elle n’innove pas avec la réutilisation des étages.

 

A LIRE ÉGALEMENT

DISCORD

FACEBOOK